Comment définir le coût d’un objet d’art ?

La raison principale de ce problème est que l’œuvre d’art n’a pas de réelle valeur pratique ; elle ne peut en aucun cas être comparée à un vélo ou à une chaise, car l’art est un domaine émotionnel. Ainsi le programme de facturation d’un article doit être nul. Et seul le bon sens et certains faits doivent être pris en compte. Voici les différents éléments pour déterminer la valeur d’une œuvre d’art quelle qu’elle soit.

Le marché sur lequel vous opérez

Cela signifie le niveau d’émergence de votre marché d’appartenance (local, régional, national ou international). Si vous êtes un inconnu, il serait naïf et inapproprié de facturer des tarifs élevés. Il est toujours bon de commencer avec de petits budgets et de les augmenter au fur et à mesure que vous gagnez en « succès » artistique plutôt que de les minimiser. La diminution des valeurs réduit également une bonne réputation. Ajoutons que l’importance de votre réseau de connaissances va bien au-delà de la négligence. Vraiment si vous avez un nom célèbre ou si vous faites partie d’un groupe de célébrités de tel ou tel environnement, alors vous avez déjà de très bonnes cartes dans votre poche. Il s’avère que l’argument, faire ainsi est très humain. Le réseau est important, car il dominera le marché, du visiteur parfait il peut vous conduire vers des destinations internationales élevées.

Le coût de l’application

Mortier ou feuille d’or, les matériaux utilisés font la valeur du produit déterminée par sa qualité. Une image réalisée avec du vrai lapis-lazuli vaudrait plus que la même image, mais réalisée avec une couleur à petite échelle. Nous sommes ici dans le secteur des matériaux les plus purs, donc comme dans tous les domaines, la qualité des matériaux de base est très importante pour la valeur du produit fini. Au restaurant ou dans le département de l’habillement, cette affirmation est valable.